Saliba ment à ses électeurs et se moque bien des Laurentins !

Je me permets de réagir à la lecture de l’interview de Yoann Saliba et Patricia Troncin parue le 19 mai dans Nice Matin. Monsieur Saliba y montre tout le respect qu’il porte à ses électeurs en leur mentant honteusement.Il fait peut-être parti de ces responsables du FN06 qui pensent que les électeurs votent pour n’importe qui du moment qu’il porte l’étiquette du FN. Forts de cette conviction, ce type de personnes assimilent les élus locaux bénévoles à des kleenex.

Pour commencer Monsieur Saliba affirme dans cette interview que son parachutage est dû au fait qu’aucun élu de la circonscription n’était candidat ou ne se sentait d’y aller. Des propos mensongers qui reflètent ses valeurs.

Monsieur Saliba est prêt à tout pour devenir député, surtout que la 6ème circonscription est considérée comme gagnable par le FN avec Saint-Laurent-du-Var, la ville importante du département où l’on a le plus voté Marine LEPEN. Devenir député changerait sa vie et sans doute ses revenus…

Des propos surprenants quand on sait que Monsieur Saliba est un candidat issu d’une manoeuvre interne plutôt malhonnête.
En effet, la liste des candidats validée initialement par le bureau départemental comptait 4 personnes dont Patricia Troncin et moi même, Lionel PRADOS, conseiller municipal de Saint-Laurent-du-Var. M. Saliba n’y figurait pas.

Après avoir soutenu pendant des mois une candidature féminine sur la circonscription, j’avais finalement décidé de postuler aux législatives pour retrouver une légitimité écornée
par une opération de déstabilisation orchestrée par des personnes ambitieuses et peu scrupuleuses telles que M. Lionel Tivoli et Mme Isabelle Utrago (qui était militante FN).

A l’issue de la sélection par la Commission Nationale d’Investiture, j’ai été le candidat préinvesti sur la 6ème circonscription contre toute attente de L. Tivoli qui soutenait un autre candidat d’Antibes.

En effet, cette opération devait être une mascarade sauvant les apparences et permettant à Lionel Tivoli de choisir son candidat.
Et tant pis si je perdais une journée de travail dans cette affaire… Lionel Tivoli est sans scrupule quand il s’agit d’éliminer ceux qui à ces yeux peuvent nuire à sa carrière politique.

Mauvais perdant, Lionel Tivoli a décidé alors de tricher grossièrement. Il a contacté ses appuis pour faire passer cette pré-investiture pour une erreur et Monsieur Saliba est tombé du ciel, rajouté soudainement à la liste des candidats. Dans la foulée, M. Tivoli et ses compères m’ont retiré sans état d’âme toutes mes responsabilités locales, histoire de bien m’éliminer du paysage.

Mon mandat de conseiller municipal ne pouvant être annulé par M. Tivoli, J’ai malheureusement pour lui continué à exister localement en faisant par exemple une galette des rois prévue de longue date sur Saint-Laurent-du-Var.
Une galette que Lionel Tivoli a souhaité interdire en brandissant des menaces. J’ai également dénoncé les faits auprès du siège et de Marine LEPEN, sans succès.

Dans le même temps, M. Saliba a tenté de m’empêcher de participer à la galette organisée pour la circonscription à Cagnes-sur-Mer.

Ma résistance a eu le don d’agacer le bureau départemental et M. Saliba qui s’est permis de m’agresser, de m’insulter et de me menacer physiquement le 13 févier 2017 le jour de la venue de Marine LEPEN à Menton, après avoir approché péniblement notre présidente.

Une main courante a été déposée et envoyé au siège du FN le jour même. Cinq jours plus tard, Nicolas Bay, secrétaire général du FN m’envoyait un recommandé pour me faire passer en conseil de discipline et m’annoncer une suspension à titre conservatoire. Un abus de pouvoir de plus de Lionel Tivoli.

J’apprenais en même temps que le témoin cité dans ma main courante avait fait l’objet de pression pour me discréditer. On peut en déduire que le siège a transmis la main courante à M. Tivoli au lieu de mener son enquête en toute impartialité.
Cerise sur le gâteau, la suspension à titre conservatoire n’est même pas conforme aux statuts en vigueurs imposés par la justice en janvier 2017.

Depuis, j’ai déposé plainte contre Monsieur Saliba et une enquête est en cours.
Le bureau départemental m’a empêché devant de nombreux témoins d’approcher Marions lors de sa venue à Cagnes-sur-Mer, après avoir tant donner à notre cause, tel un pestiféré.

Marine LE PEN a fait la promesse d’un audit aux membres du 06 suite au reportage scandaleux de la chaine C8 ( http://www.fn06-video.fr ). Cela devait se faire après l’élection présidentielle.
Nous l’attendons toujours et il est désolant d’avoir vu Monsieur Masson à ses côtés lors de son dernier meeting présidentiel au Nikaia.

Du coup, j’ai engagé d’autres démarches pour montrer le vrai visage du FN06.

Un courrier recommandé a été envoyé à Monsieur BAY et Madame LE PEN pour les informer officiellement de la situation locale et dénoncer une fois de plus tous ces dysfonctionnements. Cette lettre envoyée aussi par mail est à ce jour sans réponse…

Comment Monsieur Saliba peut-il prétendre représenter dignement les Français et les Laurentins à l’Assemblée Nationale en s’étant permis d’agresser un conseiller municipal de Saint-Laurent-du-Var ?
Qu’il se comporte en homme responsable et qu’il ait le courage de reconnaître ses actes.

Comment Monsieur Saliba, habitant de Roquebrune, peut-il avoir le culot de se présenter devant les laurentins alors qu’il a défendu avec les autres membres du bureau départemental  l’installation d’une prison sur Saint-Laurent-du-Var ?

Cette position a été soutenue par le bureau du FN06 sans discussion possible en septembre 2016 malgré mon intervention pour signaler que les élus FN de Saint-Laurent-du-Var y étaient opposés.
L’année dernière, M. Saliba n’avait que faire de défendre les intérêts des laurentins. Il n’était pas candidat aux législatives sur cette circonscription.

Et je ne vous parle pas des méthodes despotiques de ce bureau. Il faut dire qu’il est à bonne école avec Monsieur Vardon, ancien chef de file des identitaires qui vient d’être condamné à 6 mois de prison ferme pour des actes de violence. Rappelons que par le passé M. Vardon s’était permis d’agresser physiquement deux anciens candidats FN (M. Sébastien Bonnier et M. Marc André Dommergue).  Mais il est vrai que dans cette affaire, certains élus FN qui demandent plus de fermeté à la Justice française, ont jugé que celle-ci n’était pas cette fois-ci impartiale malgré tous les éléments du dossier.
Monsieur Vardon est donc candidat à ces législatives comme si de rien n’était…

Je suis également surpris du comportement de Mme Patricia Troncin qui avait été victime de l’intolérance du bureau départementale pour ses positions anti-Bettati lors des régionales de 2015. Elle avait perdu son poste de responsable de canton et Lionel Tivoli ne voulait plus d’elle. C’est parce que j’ai défendu sa cause qu’elle a retrouvé des responsabilités locales et je suis d’autant plus déçu qu’elle ait fait le choix de soutenir aveuglément Lionel Tivoli et ceux qui ont cherché à m’éliminer et à l’éliminer. Sans doute l’attrait d’une place de suppléante…Ma foi c’est bien triste…

Pour toutes ces raisons, je ne voterai pas pour Monsieur Saliba à l’occasion de ces législatives.

J’appelle d’ailleurs tous ceux qui sont choqués par les déviances du FN06  et ceux qui partagent mes valeurs humaines à suivre mon exemple.

D’autres candidats défendent des idées patriotes, considèrent autrement leurs électeurs, et sont plus respectables.

A l’heure où les citoyens et de nombreux candidats opposés au FN souhaitent moraliser la vie politique, il serait dommage que notre mouvement aille en sens inverse.

le couple Saliba - Troncin pour représenter le FN sur la 6ième !

Quand il avait été nommé à la tête du FN dans la 4ème circonscription, Yoann Saliba avait déclaré dans Nice Matin “Il faut que le FN fasse fructifier ses scores. Et pour cela faire émerger ici de nouvelles têtes (…) des visages (…) qui sont implantés et plus parachutés comme cela a pu être le cas par le passé (Nice-Matin Menton du 1er mars 2016)

Lionel PRADOS
- Tête de liste et Conseiller municipal Saint-Laurent Bleu-Marine,
- Candidat FN aux élections départementales sur le canton de Cagnes 2,
- Responsable FN de ce canton jusqu’en septembre 2016,
- Responsable FN de la 6ième circonscription jusqu’en septembre 2016,
- Candidat sur la liste FN des élections régionales 2015.

Communiqué suite à l’article paru dans Nice Matin le 26 mars concernant Lionel Tivoli

réponse de M.TivoliLa réplique bateau de M. Tivoli illustre sa malhonnêteté intellectuelle et son manque d’argument. Prêt à tout pour être investi à chaque élection, M. Tivoli n’a pour conviction que son intérêt personnel. De mon côté, j’ai à l’inverse soutenu pendant des mois une candidature féminine sur ma circonscription.

C’est lors de la réouverture des listes de candidatures que j’ai décidé de postuler aux législatives pour retrouver une légitimité écornée par une opération de déstabilisation
de ma personne à laquelle M. Tivoli a largement contribué.

J’ai alors été pré-investi par la Commission Nationale d’Investiture (CNI) sur la 6ème circonscription contre toute attente de L. Tivoli qui avait fait état de sa préférence pour un autre candidat.

En fait cette sélection devait être jouée d’avance et sauver les apparences. Et tant pis si M. Prados perdait une journée de travail dans cette affaire…

Mauvais perdant, L. Tivoli a alors triché sans scrupule et a contacté ses appuis pour faire annuler ma pré-investiture au profit d’un de ses amis de Roquebrune : M. Saliba.

Avant même d’avoir dénoncé les faits et avant le passage en commission d’investiture du nouveau candidat, M. Tivoli avait acté la suppression de toutes mes responsabilités
d’encadrement au sein du FN, preuve des manigances de M. Tivoli à mon égard. Il me reste à ce jour mon mandat de conseiller municipal que M. Tivoli espère me faire perdre en 2020.
J’ai également été victime de la part de ses acolytes (Messieurs. Saliba, Vardon et Galbert) de 3 menaces de violences physiques dont une plus agressive. Des pressions ont été exercées sur un témoin nommé sur ma main courante.

Enfin pour couronner le tout, M. Tivoli a réussi a me faire suspendre du FN pour avoir dénoncé tous ces faits au siège du FN, transformant mes dénonciations en opération de déstabilisation de la fédération des Alpes Maritimes (le comble !!!).

Cette suspension abusive n’a qu’un seul objectif : me faire taire en me menaçant de me faire virer du Front National : bonjour les méthodes démocratiques…

On en voit aujourd’hui les limites car pour ma part, je n’ai pas besoin d’un mandat pour boucler mes fins de mois, je suis bénévole au sein du FN…

Révolté par le reportage de la chaine C8, j’ai décidé de déposer plainte pour les faits que j’ai subi et éviter que d’autres personnes connaissent le même sort.

Ayant pris connaissance des faits, le Procureur de la République de Grasse vient d’ordonner l’ouverture d’une enquête.

Enfin, comme d’autres militants et élus locaux, je souhaite rencontrer l’auditeur missionné par Marine LE PEN pour rétablir une fédération départementale saine.

Lionel PRADOS
Conseiller municipal Saint-Laurent Bleu-Marine

Communiqué suite au reportage de la chaine C8 sur le FN 06

La diffusion du reportage en caméra cachée de la chaine C8 ce mercredi soir (disponible ici en replay)  sur le Front National 06 me conduit à sortir de ma réserve.

C’est un citoyen, un adhérent, un militant, un élu municipal de Saint-Laurent-du-Var scandalisé et révolté qui s’adresse à vous aujourd’hui. Cette fédération et plus précisément, ce bureau départemental se montre à l’écran tel que je le dénonce en interne depuis des mois. Certains de ses responsables et supporters, au choix, mentent, trichent, manipulent outrageusement, calomnient, menacent, agressent, méprisent et maltraitent des élus municipaux et des militants bénévoles, attisent les conflits…

Depuis la nomination du nouveau bureau, notre fédération locale a totalement changé de visage. les identitaires ont pris la main et ont déteint sur d’autres responsables. Il y règne l’intolérance, le despotisme. On ne peut plus y émettre une idée, une opinion ou une critique qui va à l’encontre des quelques décideurs sans être isolé et sanctionné.

Des rumeurs salissantes et fantaisistes apparaissent miraculeusement sur les personnes qu’on veut déstabiliser. Je le sais puisque j’en ai fait les frais pendant l’année 2016 et en ce début d’année 2017, Saint-Laurent-du-Var devenant une ville prenable aux yeux du Front National.

A ce titre, je vous annonce que je viens de déposer plainte contre plusieurs membres locaux du Front National, dont Messieurs Vardon et Saliba.

Mes interventions auprès du siège sur ces pratiques semblent avoir contrarié Monsieur Tivoli. Néanmoins rien a changé. Cette absence de réaction renforce leur sentiment d’impunité et  conduit les témoins et victimes locales à se taire et  à fermer les yeux.

Il faut dire que certains responsables locaux sont très forts pour retourner la situation à leur avantage, pour manipuler les esprits et transformer les victimes en bourreaux.

Certaines personnes ont su tirer partie des erreurs du siège, ont su embobiner Nanterre et tromper Marine que j’ai eu énormément de mal à approcher à Menton le 13 février 2017.
Suite à cette tentative d’approche, Monsieur Nicolas Bay m’a envoyé le 16 février  une lettre recommandée de suspension « pour avoir participé à une opération de déstabilisation de la fédération des Alpes Maritimes », sans donner plus d’explication.

Une suspension dont je conteste la valeur juridique et morale. Sur le plan juridique, cette décision se base sur les statuts de 2015 (article 8) , qui ont été invalidés en janvier 2017 par la justice au profit des statuts de 2011.

Sur le plan moral, tous les militants laurentins qui travaillent avec moi et suivent mon dossier savent que je n’ai rien fait qui puisse nuire à notre mouvement, bien au contraire.

Le comportement de ce bureau départemental, les agissements et propos tenus par messieurs Benoît Loeuillet, Philippe Vardon et Bryan Masson salissent notre mouvement, l’ensemble des militants, des élus et des électeurs Front National du département. Nous ne souhaitons pas que notre image soit associée à la leur. Nous ne partageons pas leurs convictions et ils ne partagent pas manifestement les valeurs de Marine.

Ils mettent de surcroît en danger sa candidature à l’élection présidentielle et la mise en oeuvre des idées qu’elle défend.

Si Benoît Loeuillet a fait l’objet d’une sanction immédiate, cela s’avère insuffisant au regard de la situation. Comment en effet imaginer un seul instant que Monsieur Vardon  ne soit pas au fait des tendances de M. Loeuillet avec lequel il entretient une relation privilégiée et complice.

Au regard de mon éthique, Messieurs Vardon, Tivoli et Saliba ne sont pas dignes de représenter les français et le Front National aux prochaines élections législatives.

Aussi, j’invite tous les élus FN et RBM du département 06 qui aiment la République, la démocratie, l’état de droit, le respect de chacun et ceux qui veulent que notre fédération retrouve sa dignité et son efficacité à demander la dissolution immédiate du bureau départemental et à davantage de sanctions. Cela peut se faire par le biais de  communiqués de presse à Nice Matin ou de mails envoyés à Nanterre. Le formulaire de contact du site http://www.saint-laurent-bleu-marine.fr (Laisser une réponse) est à votre disposition pour me montrer votre soutien.

Je sais que les responsables du bureau départemental font actuellement  le tour des élus du 06 pour qu’ils signent des documents  susceptibles de sauver la mise de Lionel Tivoli et ses compères. Mais n’acceptez pas de signer si vous n’avez pas envie de le faire et n’hésitez pas à dénoncer leurs agissements s’ils vont trop loin. Gardez vos convictions et défendez votre éthique.

Je réaffirme à cette occasion mon soutien aux idées du Front National et à la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle 2017.

Je suis persuadé que notre Présidente prendra rapidement les mesures nécessaires que nous attendons dans l’intérêt du Front National et de notre département.

Communiqué de presse des élus FN / RBM des Alpes-Maritimes

Suite à la publication d’extraits du reportage en immersion au cœur de la fédération FN06 qui sera diffusé en intégralité ce soir sur la chaîne C8, les élus FN / RBM des Alpes-Maritimes signataires du présent communiqué de presse déclarent publiquement ce qui suit :

Nous condamnons avec la plus grande fermeté les agissements et propos tenus par messieurs Benoît Loeuillet, Philippe Vardon et Bryan Masson.

En excluant de fait l’ensemble des forces militantes du département et la plupart des élus locaux, en imposant au bureau fédéral messieurs Loeuillet, Vardon et Masson, le secrétaire départemental du FN 06 Lionel Tivoli porte une très lourde part de responsabilités dans le marasme actuel du Front National au niveau local.

Nous demandons l’exclusion immédiate de l’ensemble des personnes impliquées dans cette sinistre affaire, y compris celle du secrétaire départemental Lionel Tivoli, incapable de gérer cette fédération.

Ces personnes salissent notre mouvement et l’ensemble des militants. Ils mettent de surcroît en danger la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle.

Nous demandons la mise sous tutelle immédiate de notre fédération avec la constitution d’un comité de pilotage intégrant l’ensemble des élus locaux écartés par le clan actuellement en place.

Nous rappelons notre rejet sans concession de toutes les formes d’antisémitisme, de racisme et de négationnisme.

Nous rejetons toutes les formes de propagande nazie. Nous réaffirmons notre attachement aux valeurs Républicaines et au respect de la dignité humaine.

Nous réaffirmons également notre soutien à la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle 2017.

Marine Le Pen s’est toujours montrée intraitable sur ces questions et elle saura sans nul doute prendre les décisions appropriées qui s’imposent.

Communiqué du magazine municipal de mars 2017

Chers laurentins,

J’appelle tous les ceux qui aiment leur ville, quelle que soit leur couleur politique, à faire  barrage au projet d’une prison sur Saint-Laurent.  Voici des mois que l’opposition alerte M. SEGURA qui, passif et trop confiant, faisait le jeu de M. ESTROSI. Si ce dernier est satisfait, nous non ! Oui pour une prison, mais discrète et ailleurs, sur les collines de Nice, sur des terres non cultivables à l’exemple de Grasse. Ce projet va nuire à notre sécurité, notre quotidien et notre patrimoine. C’est une nouvelle verrue dans notre paysage qui perd de son attrait avec encore plus de béton. Les terres agricoles protégées par la loi dans un intérêt collectif à long terme vont être encore sacrifiées pour du court terme.
Non, Saint-Laurent-du-Var de doit pas devenir une station pénitentiaire !

Lionel PRADOS – Saint-Laurent Bleu-Marine

Communiqué pour le bulletin Municipal Saint-Laurent-du-Var

Chers laurentins,J’appelle tous les ceux qui aiment leur ville, quelle que soit leur couleur politique, à faire barrage au projet d’une prison sur Saint-Laurent.  Voici des mois que l’opposition alerte M. SEGURA qui, passif et trop confiant, faisait le jeu de M. ESTROSI. Si ce dernier est satisfait, nous non ! Oui pour une prison, mais discrète et ailleurs, sur les collines de Nice, sur des terres non cultivables à l’exemple de Grasse. Ce projet va nuire à notre sécurité, notre quotidien et notre patrimoine. C’est une nouvelle verrue dans notre paysage qui perd de son attrait avec encore plus de béton. Les terres agricoles protégées par la loi dans un intérêt collectif à long terme vont être encore sacrifiées pour du court terme. Non, Saint-Laurent-du-Var de doit pas devenir une station pénitentiaire !

Lionel PRADOS – Saint-Laurent Bleu-Marine